Créer vos propres symboles magiques : les sigils

Les sigils sont des sceaux magiques qui permettent d’effectuer un travail énergétique défini. Ils sont simples à réaliser et peuvent être entièrement personnalisés. Ils sont les parfaits représentants d’une magie épurée, sobre et personnelle. Redoutablement efficaces et accessibles à tout niveau, je vous décrit en détail comment bien débuter la magie sigillaire !


Article initialement posté sur mon blog.

Qu’est-ce qu’un sigil ?

Austin Osman Spare est le père des sigils et de la magie sigilaire
Austin Osman Spare

Un sigil est un sceau magique, qui représente une volonté de l’opérateur et qui, une fois chargé et lancé, agira sur les différents plans subtils. Son usage est fortement lié à la magie personnelle, qui a été notamment reprise par les praticiens de la magie du Chaos.

Le “père” de la magie sigillaire sous sa forme contemporaine est Austin Osman Spare, un artiste-peintre du XXème siècle, féru d’occultisme. Il s’est opposé à “la vantardise” et la “soif de reconnaissance” des praticiens ésotériques usant de rituels cérémoniels complexes qu’il qualifiera – pour simplifier – de théâtraux. Son travail est une ode au retour d’une magie plus sobre, épurée, concentrée avant tout sur l’efficacité.

La création de sigils est effectivement simple et accessible. Seule l’imagination limite son usage, tant les supports de création et les possibilités qu’il offre sont infinies.

Les différents supports de sigils

Les sigils peuvent avoir plusieurs formes et être utilisés sur différents supports :

  • Le dessin ou la peinture (sur papier ou sur la peau par exemple)
  • Les mantras (mots de pouvoirs)
  • La gravure sur bois ou sur pierre
  • La sculpture
  • La danse ou une position du corps
  • Etc.

Dans leur livre Les Sigils, la Magie du XXIème siècle, Soror D.S et Spartakus FreeMann détaillent surtout trois méthodes intéressantes :

  • Les sigils par l’usage des lettres
  • Les sigils par les dessins
  • Les mantras

Je vais vous expliquer la première, c’est à mon avis la plus simple à mettre en place et la plus accessible. Bien sûr je vous recommande chaudement d’essayer les autres et de trouver celle que vous trouvez la plus intéressante.

Pas de panique également : pas besoin de savoir vraiment dessiner pour concevoir des sigils effectifs.

Quelques exemples concrets

  • Un talisman de protection
  • Une amulette pour attirer à soi quelque chose
  • A graver sur un athamé
  • Utilisé seul sur une feuille de papier, pour attirer à soi quelque chose de précis

Définition de l’intention

C’est la première étape, qui va décider de manière capitale du succès de toutes les autres. Il faut définir ce que vous cherchez à faire. Soyez simple et clair. Il n’est pas possible de raconter sa vie lors de cette étape, votre volonté doit donc être explicite en 4-5 mots. Une pensée mal exprimée, ou trop compliquée, à toutes les chances d’échouer.

Il est très important de formuler sa volonté, comme si celle-ci était déjà réalisée. C’est d’ailleurs un conseil nécessaire dans tous les autres domaines de l’ésotérisme. Ainsi, on ne dira pas “je veux réussir mon examen”, mais “mon examen est réussi”. Pourquoi est-ce différent ? Vous allez focaliser l’énergie non pas sur le processus de réussite mais sur la réussite elle-même.

Vous avez clairement explicité votre intention ? Passons à l’étape suivante.

Préparation textuelle du sigil

Nous prendrons comme exemple : “Mon examen est réussi”. Nous allons le simplifier pour l’usage et le rendre “illisible” sur le plan conscient. Seul votre inconscient doit connaître l’intention que traduit le sigil.

  1. Ecrire cette phrase sur un support papier
  2. Retirer les lettres en doubles : “Mon examen est réussi” -> “Monexastrui”
  3. Facultatif – Retirer les voyelles pour ne garder que les consonnes : “Monexastrui” -> “Mnxstr”

Vous voyez maintenant pourquoi il est recommandé de se limiter à quelque chose de simple et d’explicite. Vous finirez sinon avec beaucoup de lettres et vous verrez que cela complique drastiquement l’étape suivante, qui est néanmoins la plus “fun”.

Conception du sigil

Il vous faut maintenant dessiner un symbole contenant toutes les lettres restantes. On créer ainsi le sceau magique en tant que tel.

Je vais donc partir de “Mnxstr” ou de “Monexastrui” selon le degré de simplification choisi ci-dessus. Vous pouvez libérer votre talent créatif, car il n’y a aucune règle particulière à suivre. Suivez votre instinct, la seule contrainte est que vous n’oubliez aucune lettre.

Exemple de sigil conçu avec cette méthode
Exemple de sigil, fait en 5 minutes. Toutes les lettres y sont et l’intention initiale occultée.

Temps passé sur le dessin

Certaines personnes choisissent de passer beaucoup de temps sur la conception du symbole, d’autres pas du tout. Ce n’est pas un problème, mais dans ce dernier cas il faudra bien soigner le chargement, tout comme dans le premier cas un chargement moins important suffira.

Matériel à utiliser

Pour ce qui est du matériel à utiliser, je vous recommande d’acheter un bloc de dessin et un stylo qui ne serviront qu’à cet usage. Cela évite les interférences avec d’anciennes énergies (phénomène de rémanence). Certains, comme moi, choisissent le porte-plume et l’encre pour l’aspect plus traditionnel et sacré de l’acte. Mais un stylo bic ou un feutre peuvent suffire également !

Renforcer les sigils

Une personne plus expérimentée pourra “mixer” à son sigil avec des symboles, des couleurs, ou des formes qui conviennent. Voici quelques idées :

  • Des formes géométriques pour encadrer le symbole
  • Des signes astrologiques (j’ai ajouté Mercure à l’exemple ci-dessus, lié à l’apprentissage)
  • Un alphabet magique

Le livre conseillé ci-dessus en fait une liste intéressante. Encore une fois, je précise que l’étude des symboles et de la théorie magique permet de renforcer significativement l’efficacité de ses actes en la matière.

Chargement du sceau

Il sera nécessaire de commencer par vous placer en état de vide mental, concentration nécessaire pour activer votre sigil. Les pratiquants de la méditation n’auront normalement pas trop de mal jusqu’ici 🙂 (sinon vous pouvez aussi lire mes conseils pour renforcer vos méditations).

Il faut ensuite se concentrer sur l’image du sceau (et non l’intention initiale !), pour le visualiser dans votre mental. A défaut, les néophytes pourront simplement fixer le dessin, en essayant de n’avoir aucune pensée parasite.

L’objectif est d’atteindre l’état de “gnose”. C’est un état de lâcher-prise, de “flottement mental”, l’impression d’être “hors du temps”, ou de sensations intenses qui peuvent être atteintes de nombreuses manières :

  • L’épuisement physique (par exemple après une course intense, ou une grosse séance de sport)
  • La danse ou la musique (sensation d’être pleinement “dans” le mouvement ou la musique)
  • L’orgasme sexuel
  • La concentration importante (ex : travail de précision ou artisanal)

Vous devez pratiquer ce type d’activités en visualisant le sigil. Essayez de ne pas être distrait et d’être dans le moment, concentré sur ce que vous faîtes.

Les auteurs conseillent de ne pas faire une fixation sur l’idée que cela fonctionne à tout prix. Détachez vous de cette contrainte de la réussite à tout prix, c’est le meilleur moyen de faire n’importe quoi. Faîtes-le en vous amusant, en attendant rien du sigil sur l’instant, concentrez-vous juste dessus et amusez-vous en le chargeant !

Le bannissement

Quand vous avez l’impression que votre sigil est bien chargé, ou simplement que l’instinct vous dit que vous avez terminé le travail, il est temps de bannir le sigil. Qu’est-ce qu’on entend par bannir énergétiquement ? Simplement clôturer le rituel, par exemple en éteignant les bougies, la musique, en remettant la pièce en ordre. Il faut que ce soit fait avec quand même une forme de respect, pour marquer dignement la fin du rituel.

Personnellement, je visualise le sceau briller très fort et disparaître au loin.

L’oubli

C’est une étape clé qu’il ne faut pas oublier (haha). Il est essentiel que vous ne pensiez plus au sigil et à l’intention qu’il traduit à partir du moment où vous avez laissé partir celui-ci. En effet, si vous y pensez, vous empêcher le sigil d’agir correctement. Vous retenez les énergies, ce qui va ralentir la progression du travail. Il est donc vivement recommandé de passer à autre chose immédiatement après la fin du bannissement.

Je choisi toujours de plier la feuille où le sigil est dessiné après avoir fini de le charger. Je le brûle ensuite, afin de m’en remémorer le plus difficilement possible les détails. Puis, je vais faire la vaisselle, cuisiner, jouer sur le PC ou une autre activité qui me fait passer à autre chose.

Vous verrez ensuite par vous-même que vous finirez par voir votre volonté se réaliser, tout simplement. Parfois même, vous ne ferez que difficilement le lien avec le sigil lui-même, tant-il vous sera sorti de l’esprit (et ce sera très bien ainsi).

Aller plus loin

Couverture du livre sur les sigils

Je vous recommande chaudement l’achat du livre Les Sigils, la magie du XXIème siècle que vous trouverez facilement sur Amazon ou à la Fnac.

En effet, cet article ne remplacera pas la lecture de ce livre bien plus complet et bourré de conseils, ainsi que d’autres méthodes pour pratiquer la magie sigillaire.

Vous trouverez notamment des alphabets magiques, des signes et symboles pour renforcer encore plus le potentiel de vos sceaux magiques. D’autres supports sont également suggérés et vous verrez que le sigil se décline sur une infinité de supports, dont l’un vous conviendra forcément. Le papier-crayon est loin d’être la seule possibilité !

Note : mon article est neutre, il n’y a pas de système d’affiliation en place, je n’ai aucun intérêt financier à la vente de l’ouvrage. Ma recommandation est donc bien réelle et basée uniquement sur mon avis personnel.

Arthur Redning

Arthur Redning

Fortement inspiré par le courant Chaote, je vis une spiritualité la plus adogmatique, humaniste et pragmatique possible. Je m'éloigne volontiers des magies traditionnelles et structures de pensées humaines pour une pratique aussi bien personnelle qu'épurée. J'entretiens un blog sur mes principaux domaines de prédilections que sont la voyance et l'astrologie magique.
Arthur Redning

Les derniers articles par Arthur Redning (tout voir)

1 thought on “Créer vos propres symboles magiques : les sigils

  1. Bonjour, Je viens de découvrir votre site,et il me semble tres interessant. De très haut niveau. Félicitations. Ibrahim.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *