Les 7 leçons du désir

Dans les travaux magiques, on utile souvent le “je veux” ou le “par ma volonté qu’il en soit ainsi”. Et si cela n’était qu’une méthode égotique et limitée ? Après avoir médité sur le désir, j’ai essayé de l’utiliser dans mes pratiques et j’ai été abasourdi par son efficacité. Explications.

Article initialement publié sur mon blog.

J’ai du mal à donner deux définitions à ces termes sans regarder dans un dictionnaire. Leur différence se joue finalement à peu, mais pourtant, ce peu représente beaucoup. Et c’est le sujet du jour, qui sous ses airs d’analyse sémantique cache en fait une réflexion plus intense sur la notion de volonté dans la pratique des sciences subtiles. Mise en application, cette réflexion et cette découverte m’ont fait revoir ma conception des actions magiques…

De la volonté au pouvoir

Les plus fins lecteurs verront dans ce titre un certain jeu de mots, qui finalement n’est pas si éloigné de ce que j’ai envie de vous exposer aujourd’hui. Quand j’ai commencé à m’initier à l’ésotérisme et aux sciences subtiles, j’ai de nombreuses fois lu quelque chose du style : “il faut développer sa volonté, parce que vouloir c’est pouvoir”. De manière générale, je pense que d’avoir une volonté développée et assumée est utile dans la vie de tous les jours autant que pour des travaux énergétiques. D’un côté, on met plus facilement ses plans à exécution, on est plus confiant, on est capables de botter l’arrière-train d’une entité qui vient nous chatouiller le cercle magique quand vous ritualisez pour autre chose, bref. Je me dis que savoir ce qu’on veut, c’est bien. Il faut croire suffisamment en un acte magique pour que celui-ci fonctionne. Savoir imposer sa volonté permet de faire en sorte qu’une énergie réalise dans le concret. Finalement, vouloir, c’est être capable de prendre le pouvoir, sur soi ou sur les autres.

La question du “pouvoir” appelle forcément la réflexion sur l’égo et l’individualité. Être capable de vouloir quelque chose, ce n’est pas bêtement attendre qu’une chose tombe du ciel. Cela se rapporte donc à notre identité, notre individualité, notre existence : on devient maître-artisan de sa vie. Maintenant, certains choisiront d’imposer leur volonté aux autres en plus d’eux-mêmes. La volonté peut devenir caprice, car la volonté implique l’actif, l’action, l’acte volontaire. On veut, misérables êtres incarnés que nous sommes, en quête de reconnaissance et d’attention, cernées par les griffes de l’égo-roi.

Plus je retourne le mot “vouloir” dans ma tête, plus je crois entrevoir ses limites. Et plus je trouve que “je veux”, ça sonne moche dans mes incantations.

Conscience et inconscience

J’ai dit plus haut que le fait de vouloir est un acte conscient. On met nous-mêmes en action les énergies requises pour agir et obtenir ce qu’on veut. Exprimer sa volonté, c’est crier à la face du monde qu’on existe, par l’action. La volonté est profondément liée à l’identité (Bélier / Maison I). L’inconscient ici joue un rôle quasi nul, la lumière éclatante de la conscience brime dans toute sa force solaire toute perception subtile perturbatrice : le porteur de la volonté à déjà tracé la voie et s’apprête à dessiner son plan de bataille, les pions sont avancés. Vouloir c’est déjà un peu réaliser ce que nous avons envie de faire, en tant qu’Être unique, incarné et jamais content de ce qu’on a déjà.

Le désir…le désir…vous ne trouvez pas que ça sonne mieux comme mot ? Avec son petit côté mystérieux et secret. Il cache bien son jeu. Pour moi, le désir est un état inconscient. Notez la dualité acte/état ici, qui me semble pertinent. Le désir est ouverture quand la volonté est fermeture. Si l’on désire quelque chose, on s’ouvre à toutes les opportunités d’obtenir, sans rien demander de concret. On laisse les choses arriver, sans certitude, mais avec le seul plaisir d’en imaginer la saveur. Quand la volonté est bruyante, le désir est incertain, mystérieux, timide. Le désir ouvre la voie aux énergies de l’Univers par une forme de passivité humble, on laisse les choses venir à soi, on se baigne dans le flux des énergies.

Avez-vous déjà essayé de concevoir un sigil ? Si oui, vous avez pu constater comme moi à quel point l’inconscient permet de réaliser des choses incroyables. Et bien mieux que la conscience, son homologue bruyant. Voyons comment un désir peut devenir un outil formidable pour attirer à soi ce qui est nécessaire à son évolution. Et surtout, les 10 choses qu’il peut nous apprendre.

Les 5 leçons du désir

  1. Le désir apprend le lâcher-prise : le désir se réalise de lui-même, laissant les énergies de l’Univers agir en lien avec Tout, en temps et en heure. Vous n’êtes plus un simple acteur égotique. Accepter de désirer au lieu de vouloir, c’est admettre de ne plus rien contrôler, de se laisser entraîner par le fluide, les vagues de l’instinct. On remet sa propre existence dans les mains de l’Univers.
  2. Le désir apprend l’humilité : vouloir fait appel à l’égo, à la pulsion identitaire et humaine, tandis que le désir ouvre la voie à l’impersonnel et à l’Univers comme la somme de tout ce qui existe. On accepte de n’être rien face à lui, tout en profitant pleinement de tout ce qu’il peut nous apporter.
  3. Le désir (ré-)apprend à aimer les surprises : une réalisation soudaine et surprenante de ce qu’on désirait ne rend-elle pas la vie plus palpitante ?
  4. Le désir redonne de la valeur aux choses : ce qu’on désire ne nous appartient pas (encore, ou jamais). On accepte que rien ne soit notre propriété par notre seul bon vouloir, mais que cette chose peut nous être accordée si cela est utile au Tout.
  5. Le désir revalorise l’instant présent : la volonté implique de s’ancrer dans le futur proche, tandis que le désir se nourri et s’embrase dans le présent. Voir même, il permet une quintessence du présent, vers une forme d'”atemporalité réelle” difficilement exprimable par des mots. Au moment où vous désirez, seule la sensation que le désir vous apporte à de l’importance, non vraiment de savoir comment vous allez l’obtenir. Le mystère et l’inconscient peuvent exprimer alors toute leur puissance.
  6. Le désir respecte pleinement le libre arbitre : le désir n’impose rien, tandis que la volonté peut écraser sur son chemin ceux qui s’y trouvent. Agir dans le désir permet d’éviter tout incident collatéral fâcheux.
  7. Le désir permet d’accéder à la “rien-ité” : à l’opposé de l’identité, c’est selon l’astrologie magique, c’est une épreuve nécessaire pour affronter les planètes et la transformation transpersonnelle (Uranus-Neptune-Pluton). L’égo devient inutile, ainsi on devient progressivement à la fois rien et Tout.

Le désir en pratique

Il est plus difficile d’exprimer un désir avec des mots, mais c’est aussi pourquoi je le trouve beaucoup plus efficace que le désir. L’utilisation du désir en travaux énergétique implique de faire pleinement confiance à son intuition et à laisser parler son coeur et les énergies subtiles. Le langage s’efface bien souvent au profit de symboles, de situations, qui bien gérés deviennent redoutables d’efficacité.

Lorsque le désir arrive, plongez-vous dedans (méditation), imbibez-vous de lui, attisez-le de votre flamme intérieure. Mettez-y votre âme, votre énergie divine. Le désir est innocent, comme un souhait émis à l’Univers. Trouvez en ce désir le “lien de connexion” avec le Tout et l’Univers. Concentrez-vous dessus. C’est un super exercice pour apprendre à toucher du doigt l’âme et l’immortalité de l’être. Oubliez que vous êtes un humain incarné, limité par son égo, ses problèmes quotidiens. Devenez un organe de l’Univers, oubliez-vous un instant : seul votre désir compte.

Ne visualisez surtout pas comment vous allez réussir à obtenir ce que vous souhaitez. Laissez l’inconscient et l’Univers s’harmoniser à cette fin : vous n’avez rien d’autre à faire que de vous plonger dans l’instant présent noyé dans le désir. Exprimez à l’Univers au-delà des mots votre bien-être au contact du désir. Le tout doit être pur énergie, subtil, et finir par dépasser votre analyse et vos sens conscients.

A la fin de la séance, passez à autre chose. Laissez les énergies travailler, comme pour le sigil. Soyez patient et savourez. Vous serez surpris du résultat…à vous d’essayer 😉

Arthur Redning

Arthur Redning

Fortement inspiré par le courant Chaote, je vis une spiritualité la plus adogmatique, humaniste et pragmatique possible. Je m'éloigne volontiers des magies traditionnelles et structures de pensées humaines pour une pratique aussi bien personnelle qu'épurée. J'entretiens un blog sur mes principaux domaines de prédilections que sont la voyance et l'astrologie magique.
Arthur Redning

Les derniers articles par Arthur Redning (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *