Le Tarot comme base rituellique

Utiliser le Tarot dans ses rituels

Le Tarot de Marseille est un outil principalement utilisé pour la voyance et la divination. Bien souvent la symbolique du Tarot est carto-centrique : on a la fâcheuse tendance à interpréter chaque carte comme une figure unique, un symbole isolé de son contexte, alors que le Tarot est bel et bien un être vivant, cohérent, dont la structure d’ensemble possède une formidable symbolique globale et universelle. Alors, idée du jour, peut-on utiliser le Tarot de Marseille comme base d’un rituel magique, dépassant ainsi sa bien réductrice fonction prédictive ou analytique ?

Une symbolique élémentaire

Commençons par le plus simple : le Tarot dispose de 78 cartes – lames ou arcanes, dont 22 lames majeures et 56 lames mineures. Les lames mineures sont rattachées en 4 familles pouvant être aisément associées aux éléments primordiaux :

  • Les Bâtons – Le Feu : l’activité, l’action, la passion, la volonté manifestée et dirigée dans une direction précise.
  • Les Coupes – L’Eau : la sentimentalité, le ressenti, la passivité, la médiumnité.
  • Les Épées – L’Air : l’intelligence, la communication, le mental, le monde des idées.
  • Les Deniers – La Terre : les possessions matérielles, la matérialité, la concrétisation, la richesse.

Regroupées par familles dans des petits tas de cartes et disposées aux points cardinaux de l’autel, ces lames sont théoriquement de parfaites représentations des éléments qu’on peut utiliser en magie.

Les grands archétypes

Les 22 lames majeures sont d’une infinie richesse dans le domaine symbolique. La continuité des arcanes majeures représente le cheminement spirituel ou le chemin de vie d’une personne sur la voie de l’Illumination.

On commence et on finit avec le Mat (aussi appelé le Fou), le point de départ du futur initié qui parcourt les mondes – intérieurs et extérieurs – en quête de sagesse, fort de son immaturité enceinte de sa future sagesse. Après avoir réussi sa pleine conscientisation dans l’Univers avec Le Monde, il représente également l’éternel renouveau : on ne finit jamais d’apprendre.

Cette carte est la parfaite illustration des possibilités archétypales dont on pourrait se servir dans un rituel magique.

Chaque arcane est ainsi reliée à un grand archétype, carrefour de nombre de traditions et d’une même richesse, dont seule varie la représentation matérielle dans le choix des symboles, des formes et des couleurs.

Le Bateleur ou la carte personnelle pour se représenter

Si l’on cherche à se représenter dans un rituel afin de travailler sur ses énergies, on pourra par exemple utiliser :

  • Une carte ressortant systématiquement dans ses tirages et qui peut faire office de carte personnelle.
  • La carte du Bateleur, parfaite représentation de l’initié ou de l’apprenti, disposant de tous les outils pour réussir son rituel : sa baguette dans la main gauche lui permet d’agir, le denier dans sa main droite tombante permettant la réceptivité et la concrétisation de ses désirs sur les plans.

Elle peut être placée au centre de l’autel, au sein d’un pentagramme, ou entourée par les lames mineures.

 

 

 

 

 

Utiliser l’énergie associée à chaque carte

Voici quelques exemples d’utilisations possibles des arcanes majeures comme vecteurs d’énergies :

  • Le Bateleur : chercher les réponses à ses questions intérieures.
  • La Papesse : asseoir son pouvoir par la sagesse, la connaissance des arcanes.
  • L’Impératrice : être inspiré pour les arts, renforcer sa libre féminité, créer et enrichir.
  • L’Empereur : réveiller le divin qui est en chaque Homme.
  • Le Pape : se mettre en relation avec les puissances divines.
  • Les Amoureux / Le Soleil : briller comme le Soleil, développer l’Amour solaire.
  • La Balance : faire appel à la justice divine, savoir peser le pour et le contre.
  • L’Ermite : dominer son Ombre, explorer son inconscient, se retrouver Soi dans la solitude.
  • La Roue de la Fortune : pour démarrer/arrêter de nouveaux cycles.
  • La Force : no comment 🙂
  • Le Pendu : aller à l’encontre des règles et normes sociales pour trouver le vrai sens de son existence.
  • L’Arcane Sans Nom : pour transformer profondément.
  • La Tempérance : mieux contrôler ses émotions.
  • Le Diable : pour dominer ses pulsions primaires et profiter pleinement des plaisirs de la vie.
  • Etc,

Il est préférable d’apprendre le Tarot de Marseille avant de travailler avec les Arcanes, afin d’être certains de bien cerner les énergies qu’on va manipuler.

La consécration du Tarot sera également un plus, pour en faire un acteur manifesté des énergies auxquelles il est rattaché.

Alors, tenté par l’expérience ?

Arthur Redning

Arthur Redning

Fortement inspiré par le courant Chaote, je vis une spiritualité la plus adogmatique, humaniste et pragmatique possible. Je m'éloigne volontiers des magies traditionnelles et structures de pensées humaines pour une pratique aussi bien personnelle qu'épurée. J'entretiens un blog sur mes principaux domaines de prédilections que sont la voyance et l'astrologie magique.
Arthur Redning

Les derniers articles par Arthur Redning (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *